Lettre au président du CAEC sur les suppressions de poste.

Publié le par LE SEPA CFDT


Clermont-Fd, le 4 Janvier 2011
M. le Président du CAEC,

Veuillez trouver ci-joint copie d’un courrier adressé à M. le Secrétaire Général de l’Enseignement Catholique, qui accompagne une pétition que nous avons réalisée dans l’Académie pour manifester l’inquiétude des personnels face à la politique actuelle des pouvoirs publics en matière d’éducation.


Pour faire court, la situation actuelle et les prévisions sur trois ans font état de retraits de moyens tels que les missions de service public ne pourront plus être assurées convenablement sur l’ensemble des territoires qui composent l’Auvergne.


Les raisons invoquées pour justifier cette rigueur sont toujours les mêmes et ne reflètent qu’une partie du problème : surdotation chronique, taux d’encadrement excessif, démographie défavorable sont des éléments à prendre en compte mais ils masquent l’essentiel : quels moyens notre pays est-il prêt à consacrer pour mener une politique éducative performante ?


Les réformes entreprises ou annoncées ne font que réduire les moyens éducatifs  sans contrepartie : ni redéploiement ni  amélioration pédagogique, le but  implicite étant l’équilibre des comptes publics à tout prix.


Le Syndicat Enseignement Privé Auvergne (SEPA-CFDT) ne peut pas se montrer solidaire de telles pratiques, contraires à nos valeurs. Nous voulons une société de la connaissance, de la formation, de l’innovation, ce qui passe par des investissements lourds et maintenus dans le dispositif éducatif national. Or c’est tout l’inverse qui se passe actuellement.


C’est pourquoi nous n’approuvons pas que l’Enseignement Catholique, décliné dans ses différentes instances, s’associe à cette politique de rigueur en acceptant de gérer les retraits déraisonnables imposés par les pouvoirs publics.

Nous proposons de laisser l’Etat prendre ses responsabilités jusqu’au bout et mettre en œuvre lui-même sa politique de destruction. C’est à lui de couper dans le vif, avec suffisamment de visibilité pour que le grand public ne se trompe pas sur l’identité de l’auteur qui mène cette politique.

Cordialement,
Laurent ALMA, Secrétaire Général du SEPA-CFDT

 

Vous pouvez diffuser cette lettre dans votre établissement.

Téléchargez la lettre ici.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article